Hongrie

Scène locale

Artistes hongrois : on peut citer les noms de Tibor Hajas, Tamás Szentjóby, Marcell Esterházy, Miklós Erdély et Société Réaliste (mi français / mi hongrois), Ákos Birkás et László Fehér, Attila Csörgo (peintre vivant à Budapest), Antal Lakner (peintre vivant à Budapest), Péter Forgács (artiste multimédia vivant à Budapest).

La Hongrie est favorable à des partenariats et recherche de nouvelles formes de montage financier (pour les grandes opérations) avec des artistes français.

 

Rédacteur : Borbala Balla

Contact : Budapesti Francia Intézet Nyelviskolája Budapest 1011 F? utca 17 - Hongrie

Tél : 00 36 1 489 42 00

b.balla@inst-france.hu 

Echanges internationaux

Pour la première fois en 2009, la Hongrie a été invitée à exposer lors de la Foire Internationale d’Art Contemporain à Paris (FIAC). Parmi les œuvres que les galeries d’avant-garde Inda, ACB, Viltin et Videospace ont exposées à la FIAC, figurent les vidéos de János Sugár et Eszter Szabó, un livre virtuel, une installation de Gyula Várnai et les épreuves d’Ádám Szabó.

Dans le cadre de ce projet, des responsables du marché de l’art international, des directeurs de foires d’art contemporain et de musées ainsi que des historiens d’art ont notamment été invités à visiter les galeries et ateliers d’artistes contemporains hongrois.

Kis Varsó (groupe de deux sculpteurs conceptuels vivant à Budapest), László Lakner, Róza El Hassan (artiste conceptuel vivant à Budapest), Szabolcs Kisspál (artiste multimédia vivant à Budapest) et Péter Forgács sont tous représentés par des galeries étrangères, exception faite d’une galerie hongroise. Ils étaient également tous sélectionnés pour représenter la Hongrie à des biennales ces dernières années : Attila Csörgo en 2008 à Sydney, Kis Varsó la même année à « Manifesta » en Italie et Antal Lakner en 2006 à Sao Paolo.

Très peu de galeries hongroises, si ce n’est la Galerie Knoll de Budapest, dont les propriétaires sont autrichiens et la galerie Várfok, participent à des foires internationales.

En 2009, les galeries ont eu la possibilité de recevoir des subventions gouvernementales afin de représenter le pays à l’étranger, ainsi qu’une bourse de 3 millions de HUF (12.000 euros) distribuée par l’entreprise Antenna Hungária afin d’encourager la participation à de tels événements. Grâce à ces nouvelles sources de financement, plusieurs galeries et institutions ont pu se faire connaître à Vienne, à Moscou, à Cologne et à Paris. Bien que les créateurs hongrois ne soient pas connus à l’étranger, ils ont un atout non négligeable : leurs prix étant adaptés au marché hongrois, ils sont ainsi beaucoup moins chers que les créateurs d’autres pays.

Néanmoins, il n’est pas sûr que cette initiative publique puisse reproduire en 2011 et 2012, étant donné la baisse des crédits culturels publics.

ACAX (agence pour l’exportation de la culture dépendant du Musée Ludwig) et Tranzit.hu participent à des commandes et soutiennent régulièrement la réalisation d’une ou plusieurs oeuvres nouvelles d’artistes hongrois pour Manifesta, la Biennale de Venise, etc.

Aides publiques et financements privés

Secteur public : 

La NKA (fonds national culturel) distribue des fonds dans divers domaines (muséal, photographie, arts plastiques…)

Secteur privé : 

Les sociétés des amis des musées sont des plateformes qu’il faut encore développer, mais qui permettraient de dynamiser l’implication du secteur privé en Hongrie. Ce n’est pas encore vraiment dans les habitudes de soutenir l’art contemporain en Hongrie. Les soutiens vont plutôt à l’art classique ou moderne qui est fortement aidé.

Programmes de résidences

Les dispositifs de résidences d’artistes sont encore récents en Hongrie. Le processus est né après 1990, et la plupart des résidences relèvent d’initiatives privées. La majorité des artistes en résidence sont hongrois. L’ouverture à l’international et à la France se fait progressivement. Budapest qui concentre l’essentiel de la création en Hongrie (2 millions d’habitants sur 10 millions au total dans le pays) est la principale ville concernée par le phénomène. On signale trois résidences en région : à Debrecen, à Miskolcs et à Pecs (CEC 2010).

Lieux

Mis à jour le 25 Avril 2012
Partager Retour
  • Hungarian House of Photography Mai Mano 

    Róbert Kassay
  • Hungarian National Gallery

    Magyar Nemzeti Galéria, Hungarian National Gallery
  • MODEM Centre for Modern and Contemporary Arts, Debrecen

    MODEM
  • Time Lapse

    Ludwig Museum
  • Hungarian National Gallery

    MNG EXTRA