Portugal

Scène locale

Après les années de dictature salazariste et avec son entrée dans l’Union Européenne en 1986, le Portugal a affirmé son retour sur la scène culturelle internationale et a affiché le dynamisme de sa création contemporaine, en particulier dans le domaine des arts visuels.

La qualité de la scène portugaise est tout à fait remarquable même si elle est restée longtemps confidentielle. L’internationalisation des échanges et du marché de l’art permet néanmoins une meilleure projection des artistes contemporains portugais à l’étranger, dont les œuvres viennent rejoindre les grandes collections publiques et privées.

De grandes institutions sont venues s’ajouter au centre d’art moderne de la Fondation Calouste Gulbenkian CAMJAP - Lisbonne (1983) et du musée national d’art moderne du Chiado, Lisbonne (créé en 1911 et rénové après l’incendie de 1988) : Centre Culturel de Belem, Lisbonne (1992), Culturgest , Lisbonne (1996), Fondation Serralves, Porto (1999).

Lisbonne a pleinement bénéficié pour son équipement des crédits communautaires et des manifestations « capitale de la culture » en 1994 et « exposition internationale » en 1998.

Il faut noter, depuis 2006, la création à un rythme soutenu de nouvelles institutions dédiées à l’art.

2006 : Inauguration de la Fondation Ellipse d’art contemporain (Cascais) 2007 : Ouverture du musée de la Fondation José Berardo (Lisbonne) et du MACE, Musée d’art contemporain (Elvas) 2008 : Inauguration du Museu do Oriente, sur les docks d’Alcântara (Lisbonne) 2009 : Ouverture du MUDE, Musée du Design et de la Mode (Lisbonne), de l’Espace « Carpe Diem » (Lisbonne), Musée Paula Rego (Cascais)

A noter également, en 2009, le lancement officiel du futur centre culturel « Africa. Cont » consacré aux arts africains, notamment à la jeune scène des arts visuels, qui assure pour l’instant une programmation hors les murs, puisque les travaux de construction de son siège à Lisbonne n’ont pas encore commencé et l’ouverture du Musée "Casa das histórias Paula Rego" à Cascais, qui présente une partie de l’œuvre de la grande artiste portugaise résidant à Londres.

Par ailleurs, ces dernières années, de nombreuses galeries d’art se sont ouvertes notamment à Lisbonne et Porto. La Feira de Arte de Lisbonne est organisée chaque année et, malgré ses efforts, peine à trouver son public, face à la Foire de Madrid, ARCO, qui concentre les intérêts des galeristes et des collectionneurs de la Péninsule.

Sans viser l’exhaustivité, les principaux artistes portugais vivants sont : Julio Pomar (1926), Nikias Skapinakis (1931), Helena Almeida (1934), Paula Rego (1935) qui vit à Londres, Eduardo Nery (1938), José de Guimarães (1939), Jorge Molder (1947), Julião Sarmento (1948), Fernando Calhau (1948), João Penalva (1949), Julia Ventura (1952) , Pedro Cabrita Reis (1956), José Pedro Croft (1957), Daniel Blaufuks (1963), Miguel Palma (1964), Rui Chafes (1966), João Tabarra (1966), Francisco Tropa (1968) qui représente en 2011 le Portugal à la 54ème Biennale de Venise, Joana Vasconcelos (1971), Vasco Araujo (1975), João Onofre (1976), Pedro Paiva (1977) et João Maria Gusmão (1979), Inês Botelho (1977), et une jeune génération d’artistes qui utilisent surtout la photographie et la vidéo : Filipa Cesar, Miguel Soares, Edgar Martins….

Pour plus d’information sur les artistes, les sites des galeries :

www.galeriagracabrandao.com www.cristinaguerra.com www.gfilomenasoares.com

L’architecture et le design comptent des noms prestigieux (les architectes Alvaro Siza, Carrilho da Graça, Eduardo Souto Moura…) et une jeune génération de designers très performante. Le centre portugais de design a été créé dans ce mouvement.

 

Les Français, s’ils ne sont pas forcément les plus sollicités et les plus présentés au Portugal (face notamment aux anglo-saxons), n’en sont pas pour autant oubliés.

Le mérite revient en partie aux commissaires d’expositions. Le travail de Christine Van Asche du Centre Georges Pompidou au musée du Chiado et à la Fondation Gulbenkian autour de la vidéo en 2007 et 2008, a permis de mettre en évidence la richesse de la création française. Nicolas Bourriaud, expert pour la Fondation Gulbenkian à la Tate Modern en 2009 est venu régulièrement à Lisbonne pour des rencontres et des séminaires publics. Jean-François Chougnet à la tête du Musée Berardo depuis 2007 a permis, entre autres, à Bernard Blistène et à Marin Karmitz de présenter leurs projets. C’est grâce à ce dernier qu’Annette Messager, Christian Boltanski et Martial Raysse sont venus à Lisbonne dans le cadre de l’exposition « Silences » en 2009. Jean-Marc Bustamante expose en 2008 "Pedigree" à la Galerie Filomena Soares. Manuela Marques est exposée au Museu Berardo ainsi qu’à Appleton Square et sort vainqueur du prix BES photo 2011. Le Festival « Allgarve » dans le sud du pays a accueilli une installation de Claude Lévêque. Jean-Luc Moulène a bénéficié d’une exposition rétrospective à Culturgest. Le photographe Georges Dussaud expose au Centre Portugais de Photographie (CPF), à Porto. En 2011 Didier Fiúza Faustino expose des oeuvres inédites au Centre d’Art Moderne de la Fondation Gulbenkian,

La Plataforma Revolver et son Directeur Victor Pinto da Fonseca qui revient prochainement d’une résidence à la cité des Arts de Paris avec des projets de coopération entre Paris et Lisbonne expose de jeunes artistes contemporains français. En mars 2011 " Processus de l’imaginaire" en partenariat avec les cahiers européens de l’imaginaire avec Julien Isoré, Gaëlle Scali, Emilie Schalck, Bertrand Szymanski, Rémy Russotto. En septembre l’exposition « Infiltration, le privilège des chemins » réunira 9 artistes français à la Plataforma Revolver : Ivan Argote, Bertille Bak, Aymeric Ebrard, Pierre Labat, Eva Nielsen, Gaël Peltier, Elisa Pône, Sylvain Rousseau et Rémy Yadan.

Dans le cadre du colloque international de scénographie "Scena 2011" qui a eu lieu à L’Institut français du Portugal, le département de scénographie de la Faculté d’Architecture de Lisbonne sous l’impulsion de José Manuel Castanheira invite Yannis Kokkos, Guy-claude François, Raymond Sarti, Luc Boucris et Mahtab Mazlouman.

 

Rédacteur : Chloé Siganos

Contact : chloe.siganos@diplomatie.gouv.fr

Echanges internationaux

L’internationalisation des artistes plasticiens portugais connaît depuis peu une nette évolution, notamment sur les biennales de São Paulo, Venise, Lyon…

Les principaux lieux d’exposition et les galeries réservent une place importante aux artistes étrangers. Les programmateurs sont en contact avec la scène internationale, se déplacent, vont aux grands événements et rencontrent les artistes.

De nombreux artistes étrangers vivent et travaillent au Portugal. Loin de Berlin, New-York, Paris ou Londres, ils ont souvent choisi ce pays pour l’espace et la qualité de vie qu’il offre. C’est le cas, par exemple, du suisse Michael Biberstein, de l’allemand Carlos Heinrich ou du brésilien Nelson Cardoso.

Des artistes français ont choisi de s’installer à Lisbonne, qui offre de nombreux espaces à des prix abordables : Mattia Denisse (qui collabore avec Paiva et Gusmão), Julien Isoré, Ludovic Bernhardt (un ancien étudiant du Fresnoy), Mathieu Sodore, Guillaume Pazat, cofondateur de la K Galeria, Christophe-Paul Sauvage, Virginie Duhamel, Clément Darrasse et des franco-portugais Isabelle Faria, Pio Silva, etc…. La galeriste française Caroline Pagès est à Lisbonne un acteur important de la relation franco-portugaise.

Aides publiques et financements privés

Secteur public : 

Le soutien à l’Art contemporain se traduit par le soutien à la création, à la production et à la diffusion de l’art ainsi que par la consolidation et la dynamisation des réseaux d’équipement culturels. Un des principaux instruments de la politique culturelle du pays est le financement public des activités et des projets qui contribuent, soit à diffuser sur la scène nationale et internationale la créativité et la capacité d’innovation artistique, soit à développer la sensibilité et le sens critique du public, en visant sa qualification et la cohésion sociale.

Le Gouvernement a donc créé un cadre normatif, régulateur des soutiens dans le cadre de la Direction Générale des Arts (DGArtes) du ministère de la Culture.

Un décret suggère la création de programmes, visant à viabiliser la présence portugaise dans des événements internationaux et à promouvoir la réalisation de projets artistiques ainsi que la coopération avec d’autres pays.

Le soutien direct de l’Etat pour les arts visuels au Portugal, s’élève à 550.000 euros répartis sur 17 projets.

Par ailleurs, le ministère portugais de la culture a engagé en 2009 un programme d’aide à la formation à l’étranger de jeunes professionnels de la culture : INOV-ART. Il y a consacré 5 millions d’Euros pour environ 200 candidats en 2009/2010. Ce programme vise à offrir aux Portugais de 18 a 35 ans, ayant des qualifications spécifiques dans le domaine des arts et de la culture, la possibilité de compléter leur formation par un stage de 3 à 9 mois dans une institution, un organisme, une entreprise ou auprès d’un artiste, à l’étranger.

L’Institut Camões, qui est le bras exécutif pour la culture du ministère portugais des affaires étrangères a également un programme d’appui à l’internationalisation des artistes portugais.

Secteur privé : 

De nombreuses institutions privées ou mixtes (publiques/privées) soutiennent l’art contemporain au Portugal. En particulier des banques : Banco Privado Português BPP/ Fondation Ellipse, Banque Espirito Santo BES, qui organise et soutient chaque année le concours BES de photographie avec le musée de la Fondation Berardo (Lauréate en 2011 Manuela Marques artiste franco-portugaise représentée par la Galerie Caroline Pagès), la Caixa de Depositos/Culturgest, la Fondation EDP dont le Grand prix EDP (initiative triennale importante 35 000 euros et une exposition retrospective de l’artiste) distingue des artistes contemporains portugais dont la carrière nationale et internationale a été significative dans l’affirmation de nouvelles tendances esthétiques contemporaines (Jorge Molder pour 2010) etc… Mais également des cabinets d’avocat, des entreprises, des fondations privées, des personnes, qui possèdent des collections et encouragent la création contemporaine. Une loi de dégrèvement fiscal encourage l’investissement des entreprises dans les projets culturels. Beaucoup cependant sont encore assez réservées, face, peut-être, à la complexité administrative des procédures financières.

 

Programmes de résidences

Atelier Real :

Situé dans le centre de Lisbonne Atelier Real offre un espace de résidence et de travail unique à destination des artistes, professeurs, étudiants, chercheurs, programmateurs et autres agents culturels portugais ou étrangers, toutes disciplines confondues. Le Directeur artistique est français David Alexandre Guéniot.

Contact : atelier@re-al.org ou (+351) 21 390 92 55 Atelier Real, Rua Poço dos Negros nº55, 1200-336 Lisboa PORTUGAL

 Plataforma Révolver

Située dans le centre de lisbonne au bord du tage, la Plataforma Révolver développe depuis 2009 un programme de résidences artistiques pour jeunes artistes émergents, construisant un réseau de collaborations et de partenariats internationaux . Le projet de création artistique que développe la Plataforma Revólver pour ses résidences se fait en partenariat avec les pépinières europénnes pour jeunes artistes. La résidence offre la possibilité à des artistes émergents internationaux d’établir un réseau avec la scène artistique lisboète. Deux résidences artistiques de trois mois sront réalisées d’octobre à décembre 2011. Les candidatures sont à déposer sur http://www.art4eu.net, pépinières europénnes pour jeunes artistes, et seront ouvertes à de jeunes artistes entre 18 et 35 ans résidant dans des pays membres. Aide pour l’artiste en résidence : Appui à la production (incluant une aide aux repas), logement, accompagnement artistique du projet, appui à la diffusion, disponibilisation d’un atelier de 50 m2 (avec accès à internet). Les voyages sont à la charge des participants.

Plataforma Révolver, Rua da Boavista 84 1200 Lisboa PORTUGAL Tel :+ 351 961 10 65 90 http://transboavista-vpf.net http://transboavista-vpf.net/category/actividades/ Directeur artistique : Victor Pinto da Fonseca (entretient des liens étroits avec la France, francophile et francophone) Contact : transboavista.vpf.art@gmail.com

Espaço do tempo :

Situé à une heure de Lisbonne, Espaço do tempo est un Centre transdisciplinaire dirigé par le chorégraphe Rui Horta qui accueille régulièrement en résidences des artistes nationaux et internationaux toutes disciplines confondues.

Convento da Saudação 7050-164 Montemor-o-Novo PORTUGAL T. +351 266 899 856 / 7 F. +351 266 899 858 informations : info@oespacodotempo.pt

Programme de résidences artistiques de Nodar (São Pedro do Sul, Portugal) :

Ce programme explorera les interactions entre paysage, architecture et sons dans le contexte rural de Maciço da Gralheira (São Pedro do Sul) avec une sélection de 12 projets artistiques (artistes ou collectifs). Dates : Avril, Juin et septembre 2012 Disciplines : Instalations Sonores, Sculptures sonores Candidatures ouvertes jusqu’au 15 septembre 2011

Binaural/Nodar a/c Luis Costa Caixa Postal Nº 119 – Nodar 3660-324 S. Martinho das Moitas Portugal Informations : info@binauralmedia.org ou par telefone +351 232 723 160.

Lieux

Mis à jour le 25 Avril 2012
Partager Retour