Suède

Aides publiques et financements privés

Secteur public : 

L’action de l’État dans le domaine des arts visuels consiste à rendre ce domaine accessible au plus grand nombre, tout en assurant aux artistes des conditions de création propices à un travail de grande qualité. En plus du soutien direct aux artistes, l’action dans le domaine des arts visuels et du design comprend le financement des musées publics, des expositions itinérantes suédoises, du Conseil National Suédois de l’Artisanat, des musées régionaux et de certains autres espaces d’expositions dans le pays. Chaque année, l’État apporte également un soutien financier aux organisations qui promeuvent l’art, à la Royal Academy of Fine Arts et aux studios et coopératives pour le design et les arts appliqués. Un financement temporaire est également prévu pour une série de projets artistiques. Depuis 1997, un statut juridique (Swedish Code of Statutes 1996:1605) oblige l’État à verser des indemnités individuelles pour toute exposition publique d’œuvres dans le domaine des arts visuels et appliqués. Le montant total des indemnités annuelles s’élève à environ 20 millions de SEK. Le système est administré par la Visual Arts Copyright Society of Sweden (BUS).

 Kulturrådet (Swedish National Public Art Council) : la plupart des actions de l’État dans le domaine de l’art sont le fait du Swedish National Public Art Council. Celui-ci a été créé en 1937 et est responsable devant le ministère de la Culture. Il vise à assurer que toutes les formes d’expression artistique contemporaine sont présentes dans la société, par le biais de la décoration artistique des bâtiments publics et des collections d’œuvres d’art réalisées par les organismes gouvernementaux.

Par le biais de l’information, l’éducation et le développement dans le domaine de l’expression artistique du public, le Conseil insiste sur l’importance des arts dans la création d’un environnement social positif. La diversité est un facteur important dans les activités du Conseil, et les artistes professionnels suédois ont la possibilité chaque année de présenter leurs travaux aux gestionnaires de projets du Conseil en soumettant leurs portfolios. Les réunions ont lieu dans diverses régions du pays.

Dans sa collaboration avec des organismes non gouvernementaux, le National Public Art Council donne la priorité aux projets liés aux enfants et aux jeunes. Afin de garantir la richesse des activités culturelles en Suède, le Conseil cherche à développer et favoriser les échanges internationaux et interculturels, qui peuvent prendre la forme de tournées en Suède et à l’étranger, et de coproductions par exemple. En effet, le Conseil aimerait créer davantage d’occasions de présenter à l’étranger les activités des artistes et professionnels de la culture suédois.

Iapsis est le programme international du Fonds Suédois pour les Arts Visuels, et fait partie du Swedish Arts Grant Comittee, qui est une agence gouvernementale. Il s’adresse aux artistes spécialisés dans les domaines des arts visuels, du design, de l’artisanat et de l’architecture. Sa mission est de développer des liens entre les artistes en Suède et les acteurs de la vie culturelle –institutions, conservateurs, critiques - présents sur la scène internationale, et de contribuer ainsi à l’enrichissement de l’activité artistique et à l’amélioration des conditions de travail. Il est possible pour les artistes de demander une bourse d’échanges culturels internationaux, pour des projets d’exposition, de séjours de travail à l’étranger ou de coopération internationale entre la Suède et un pays étranger. Iaspis met aussi à disposition de conservateurs, critiques et autres spécialistes un studio pour des visites plus ou moins longues permettant l’insertion dans un réseau international de partenaires culturels.

Secteur privé : 

Fondations

En dehors des instances publiques, une autre source de financement de la culture en Suède est constituée par les fondations. La Suède est en effet le 2e pays d’Europe après le Danemark en termes de nombre de fondations, avec 11503 fondations. En comparaison, il n’en existe que 2109 en France. Cependant, les domaines principaux dans lesquels les fondations investissent en Suède sont les sciences, les sciences sociales et les services sociaux. La culture n’est pas un secteur privilégié. Contrairement à la France, les fondations en Suède peuvent être d’intérêt public mais aussi privé, et n’ont pas besoin de s’enregistrer auprès de l’État pour exister. En revanche, elles ne bénéficient d’aucune déduction d’impôt. Ce n’est le cas nulle part ailleurs dans l’Europe des 27 mis à part en Slovaquie.

Mécénat

Le mécénat d’entreprise n’est pas une pratique répandue en Suède. En 2002, on estime la part de financement privé consacré à la culture à 93 millions de couronnes par an, autrement dit à 9,3 millions d’euros. En comparaison, en 2008, le mécénat d’entreprise en France s’élevait à près d’1 milliard d’euros. Les principaux bénéficiaires de ces dons en Suède sont les musées et les galeries d’art, qui en reçoivent environ la moitié, puis viennent le théâtre et la danse. Le faible poids du mécénat en Suède peut s’expliquer par le fait qu’il n’existe pas de loi permettant une déduction d’impôt relative au don fait par l’entreprise, contrairement à la France, à beaucoup d’autres pays européens et aux États-Unis. La question du mécénat d’entreprise est très peu présente dans les débats publics, aussi bien dans les médias que dans la sphère politique. Pourtant, à partir des années 1990, cette pratique a fait l’objet d’éloges et a été testée comme complément aux financements publics des institutions culturelles. Mais le mécénat n’est pas devenu une source importante de financement en dépit des attentes en ce sens, et étant donné que ce type de démarche est resté marginal, la question a été évacuée de l’arène politique.

En Février 2009 est parue une étude du Comité de la Culture, qui révèle que la collaboration avec la société civile est le principal moyen utilisé pour partager le financement de la culture. En termes de fonds provenant de fondations privées, et de mobilisation de bénévoles au sein d’associations culturelles diverses, le soutien de la société civile est beaucoup plus important que celui des entreprises. Cependant, aucune statistique n’existe à ce jour concernant la part de telles contributions à la culture. Ainsi, si les conclusions du rapport affirment que les entreprises privées devraient avoir à l’avenir un rôle plus important dans le financement de la culture, aucune décision ou même signe de volonté politique n’en a pour autant découlé. Cependant, il existe en particulier un organisme qui promeut le mécénat d’entreprise.

Kultur och näringsliv est en effet un forum spécialement créé pour approfondir la réflexion sur le sponsorship, afin que cela devienne plus populaire.

Le forum a également créé le Swedish Arts and Business Awards, qui récompense chaque année la meilleure collaboration entre une entreprise et une association culturelle. Le lauréat et les deux finalistes bénéficient d’une grande visibilité médiatique. Un tel prix a pour objectif d’inspirer et de motiver les projets qui vont dans ce sens. Le rôle principal du forum est donc de constituer un relais, un intermédiaire entre les entreprises et les associations culturelles.

 

Rédacteur : Alice Lebredonchel

Contact : Ambassade de France en Suède Franska Institutet - Institut Français de Stockholm Box 5296 - Kommendörsgatan 13 102 46 Stockholm

Tél : + 46 (0)8 45 95 308

alice.lebredonchel@diplomatie.gouv.fr

Programmes de résidences

Konstnärhuset (Stockholm) :

La « Maison des artistes » en suédois, appartient à l’Association Suédoise des Artistes (SKF) et comprend trois galeries qui proposent plus de 30 expositions par an : une grande galerie pour l’art contemporain, une galerie pour les arts graphiques, et une dernière pour accueillir les résidences d’artistes. Possibilités de résidence d’artistes

Konstepidemin :

Situé à Göteborg, cet ensemble de 100 studios se trouve dans un ancien hôpital et demeure à disposition des artistes, peintres, musiciens, céramistes, photographes, etc… Il y a également 5 studios réservés aux artistes étrangers, 4 galeries et un restaurant. Les disciplines concernées sont les arts visuels, les arts vivants, le textile, la littérature, et les nouveaux médias. Les résidences peuvent durer de 2 à 6 mois, et aucune bourse n’est accordée. Contact : info@konstepidemin.com

Iaspis :

es artistes étrangers peuvent postuler pour des résidences de 2 à 6 mois dans l’un des dix studios situés à Stockholm, dans la Royal Academy of Fine Arts, ou dans l’un de ceux situés à Göteborg, Malmö et Umeå. Les programmes de résidences sont parfois en connexion avec des expositions ou d’autres projets en Suède, et concernent uniquement les arts visuels. Des bourses peuvent être accordées selon les projets.

Ricklundsgarden :

Situé à Saxnäs, en Laponie, Ricklundsgården accueille des artistes individuels ou en groupe, à partir du moment où les personnes ont suivi un programme éducatif dans le domaine des arts. Au carrefour de deux cultures, les Samis et les pionniers, ces studios se veulent des lieux d’accueil d’artistes internationaux et de rencontres interculturelles. Les domaines concernés sont les arts visuels, les arts vivants, l’architecture, la musique, la littérature, les programmes éducatifs, la conservation et la critique.

Glommégården :

Des studios pour artistes étrangers existent dans la ville de Arvidsjaur, dans le nord de la Suède. Aucun site internet n’existe. Des informations peuvent être obtenues via le site de la ville : www.arvidsjaur.se

Kiruna :

La ville, située en Laponie, met à disposition des artistes y compris étrangers un studio, mais les bourses sont réservées aux artistes suédois. Le domaine concerné sont les arts visuels. Plus d’information sur le site de la ville. www.kommun.kiruna.se

Lieux

Mis à jour le 26 Avril 2012
Partager Retour