Développement de la formation théâtrale en Afghanistan: transmission, échanges et sensibilisation

Voir la fiche AFGHANISTAN
Année :
Fonds culturel franco-allemand 2012
Disciplines :
Théâtre

Lycée Esteqlal

1ère partie du programme: Formation des formateurs au département théâtre de la Faculté des Beaux-arts de l’Université de Kaboul. 11 étudiants (4 jeunes filles et 8 jeunes hommes), un jeune-assistant et une enseignante du département théâtre ont participé à la formation à raison de 5 jours par semaine. Le dynamisme du groupe a permis à leur professeur Arash Absalan d’aborder non seulement les techniques du jeu de l’acteur,  l’approche du jeu et du théâtre chez les plus jeunes (méthodes de transmission du jeu) mais aussi l’écriture dramatique et la mise en scène. Les étudiants ont travaillé sur la forme et le contenu des histoires à jouer et écrire selon le contexte social des enfants et le contexte culturel. Les étudiants ont tous écrit une pièce de théâtre pour enfant en vue de la monter avec les élèves de leur atelier courant la seconde partie du programme. Une véritable réflexion s’est mise en place par ailleurs, essentielle pour comprendre la place de l’art et de sa transmission au sein d’une société où l’analphabétisation est encore majoritaire. L’intervention de Charlotte Mareau, psychologue pour enfant, a permis aux étudiants de mieux mesurer l’importance du pouvoir du jeu chez les enfants, ses dangers et ses limites dans la mesure où l’outil essentiel du jeu est l’émotion.

2nde partie: Animation des ateliers théâtre dans les 7 établissements engagés. Il y a eu 10 ateliers théâtre au total 130 élèves (de 7 à 18 ans). 10 spectacles ont été préparés. Les élèves ont appris à travailler à partir d’un texte, ils ont appris à créer leurs propres personnages, les costumes et décors en un mois et demi. La mobilisation des chefs d’établissements et des professeurs coordinateurs dans chaque établissement a été décisive pour la réussite de ces ateliers (coordination avec les parents, la direction des établissements concernés, l’université, les autorités religieuses). Pour la majorité des élèves, il s’agissait de leur première expérience théâtrale et de leur première activité périscolaire. Les ateliers avaient lieu en dehors des heures de cours. Les élèves des ateliers ont par ailleurs tous participer à l’illustration du recueil de pièce de théâtre publié à 1 500 exemplaires. Ces ouvrages on été distribués aux élèves, aux bibliothèques des établissements, aux enseignants et aux professeurs d’université.

Festival de Théâtre dans les écoles : 10 pièces de théâtre avec des thèmes de société souvent inspirés de contes "universels" ou pour les plus grands de faits de société ont été présentés dans les écoles et à l’Institut français  d’Afghanistan. Le travail sur la forme a été soulevé. Les représentations ont suscité des discussions. Les jeunes artistes ont été soutenus par leurs camarades dans le public. Il s’agit également pour la plupart des élèves présents dans le public de leur première expérience théâtrale. Les parents ont exprimés leur satisfaction et leur fierté. Les chefs d’établissements ont souhaité renouveler l’expérience à la rentrée prochaine.
Modifier
Mis à jour le 1 Juillet 2014
Partager Retour
  • Elèves de l’Ashiana de Kaboul (maison des enfants des rues et orphelinat)

    Institut français d’Afghanistan
  • Atelier du Lycée Esteqlal

    Institut français d’Afghanistan
  • Formation des formateurs - Université de Kaboul

    Institut français d’Afghanistan