Les journées utopiques : modernité et projets futuristes au Congo

Voir la fiche RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO
Année :
Fonds culturel franco-allemand 2016
Disciplines :
Projet pluridisciplinaire

Institut français de Kinshasa

9 Juin 2016 - 11 Septembre 2016

Le bureau de liaison du Goethe-Institut et l’Institut français de Kinshasa présentent une manifestation pluridisciplinaire avec le soutien du fonds franco-allemand 2016 : trois journées de réflexion et d’expression sur l’utopie contemporaine : programmation cinéma, réflexions menées lors de tables rondes, une exposition qui fera la part belle aux jeunes créateurs congolais qui innovent : un ensemble de manifestations qui susciteront des réflexions, des rêves et des ambitions.

Intervenants / artistes

-Ouilimata Gueye, Commissaire d’expo
-Henri Kalama, Directeur Général de l’Académie des Beaux-arts
-Elionore Hellio, Artiste et Critique d’art
-Dorine Mokha, Chorégraphe
-Thérèze Izay, Ingénieur
-André Yoka, Directeur de l’Institut National des Arts
-Rigobert Nimi, Artiste
-Bienvenue Nanga, Artiste
-Alexandre Kyungu, Artiste
-Pume Bilex, Artiste
-Steve Bandoma, Artiste
-Shula Mosengo, Artiste
-Lusavuvu, Artiste
-Fabrice Kingelez et Bodys Isek Kingelez, Artiste
-MÉGA MINGIEDI

Lieu :

Institut français de Kinshasa

Adresse :

33, Avenue De la Gombe Kinshasa

Tel :

+243 851074413

LES JOURNEES UTOPIQUES Goethe-Institut de RDC – Institut français de Kinshasa Du 9 au 11 juin 2016 Les « Journées utopiques », premier projet culturel pluridisciplinaire franco-allemand en RDC, se sont déroulées du 9 au 11 juin 2016 à l’Institut français de Kinshasa. Placée sous le signe de l’amitié franco-allemande et faisant écho au thème de la « Liberté d’expression » proposé par le fonds franco-allemand, cette manifestation a été conçue par le bureau de liaison du Goethe-Institut de RDC et l’Institut français de Kinshasa. Au programme trois journées de réflexion et d’expression sur l’utopie contemporaine : 1 performance dans l’espace public, 7 films de science-fiction, 2 tables rondes, 1 exposition, 1 ciné-concert, une campagne de communication sur facebook avec le #Kinshasa2050 : un ensemble de manifestations qui ont suscité par leur originalité des réflexions et beaucoup d’intérêt de la part des congolais. L’idée de départ des Journées utopiques était ambitieuse : donner des outils de réflexion et nourrir l’imaginaire pour (re)penser le futur du Congo : Comment inventer un nouvel urbanisme, une nouvelle manière de se déplacer, de se loger, comment imaginer de nouveaux lieux de loisirs et de culture ? La manifestation a débuté par une performance dans l’espace public de Kinshasa (avenue du 24 novembre) de Dorine Mokha, danseur et chorégraphe katangais installé à Kisangani, et d’une douzaine de danseurs kinois. Les « Journées utopiques » ont ensuite officiellement été inaugurées par M. Alain Rémy, Ambassadeur de France en RDC, et M. Wolfgang Manig, Ambassadeur d’Allemagne en RDC en présence de nombreuses personnalités. L’exposition « Demain, Kinshasa », qui est présentée jusqu’au 30 juillet, a alors ouvert ses portes. Cette exposition présente les travaux d’une douzaine d’artistes congolais. Des maquettes de gratte-ciels de Bodys Isek Kingelez et de Rigobert Nimi (deux artistes dont les oeuvres étaient exposées lors de l’exposition « Beauté Congo » à la fondation Cartier à Paris), ainsi que les robots et maquettes de Bienvenu Nanga constituent l’ossature de l’exposition. Des peintures de Steve Bandoma et Shula Monsengo, les dessins au stylo de Mega Mingiedi et Georges Makaya Lusavuvu, les œuvres inclassables de Pume Bylex et d’Alexandre Kyungu et enfin les vidéos d’Eléonore Hellio (artiste française installée en RDC) et Michel Ekeba complètent ce beau panorama de la création congolaise futuriste. Les questions liées à l’afro-futurisme dans l’art et au devenir de la mégalopole de Kinshasa (10 millions d’habitants) ont été abordées lors de deux tables-rondes qui ont réuni les Directeurs des principaux établissements d’enseignements artistiques congolais (Académie des Beaux-Arts et Institut National des Arts) des artistes, une commissaire d’exposition, la créatrice des robots régulant la circulation à Kinshasa. Des échanges fructueux ont aussi eu lieu avec le public présent. Au programme également, des films, congolais, kenyan, éthiopien, ivoirien, ghanéen, gabonais, camerounais et français ont offert au public un riche panorama de la créativité des cinéastes de science fiction. En clôture sous la grande halle, deux de DJ français (Actuel Remix), ont mixé en direct de la musique électronique et contemporaine alors qu’était projetée la version originelle du grand classique du cinéma mondial « Metropolis », « le plus merveilleux livre d’images qui puisse se composer » (Luis Bunuel), réalisé en 1927 par le cinéaste allemand Fritz Lang, et dont l’iconographie a largement inspiré les réalisateurs de films de science-fiction depuis près de 90 ans. Le budget total de l’opération était de 24 000 euros réparti comme suit : 10 000 euros de soutien du fonds franco-allemand 7 000 euros de l’IF Kinshasa 7 000 euros du bureau de liaison du Goethe-Institut de RDC La manifestation a également reçu le soutien de la cinémathèque Afrique de l’Institut français de Paris pour les droits de projection à titre gracieux de 3 des films programmés. Fréquentation globale : 655 spectateurs Jeudi 9 juin : Performance espace public : 50 + Vernissage d’exposition et films : 250 Vendredi 10 juin : Table ronde : 30, projection cinéma : 70 Samedi 11 juin : Projection cinéma : 30, table ronde : 75, Concert : 150 Presse papier et web : Le Potentiel du 7 juin 2016, article de Bienvenu Ipan, «Journées utopiques : des artistes réfléchissent sur le rêve contemporain ». http://adiac-congo.com/content/les-journees-utopiques-dorine-mokha-donne-le-ton-52382 http://www.laprosperiteonline.net/affi_article.php?id=10255 http://www.eventsrdc.com/les-journees-utopiques-kinshasa-imaginee-dans-lavenir/ http://www.eventsrdc.com/tag/les-journees-utopiques/ http://vykhafoundation.in/news29/2016/06/08/les-journees-utopiques-dorine-mokha-donne-le-ton/

Modifier
Mis à jour le 27 Janvier 2016
Partager Retour
  • Kongo Astronauts

    Elionore Hellio
  • Performance de Dorine Mokha

    Goethe-Institut
  • Steve Bandoma