Inana, Ecrire pour la (sur)vie

Voir la fiche IRAK
Année :
Fonds culturel franco-allemand 2017
Disciplines :
Littérature

Irak

23 Février 2017 - 21 Octobre 2017

Le projet vise à apporter un soutien aux activités d’écrivaines en Irak, à leur permettre de renforcer leur place dans la société en tant que artistes/poètes. Au cœur du projet se trouve l’ambition de créer pour les écrivaines irakiennes un forum d’échanges avec leurs homologues françaises et allemandes. Le dialogue avec des écrivaines connues en Allemagne et en France est destiné à leur ouvrir de nouvelles perspectives et à leur donner un soutien international afin de les doter d’une voix à l’intérieur de l’Irak ainsi qu’au-delà de ses frontières. A cette fin, il est prévu de présenter une nouvelle édition élargie de l’ouvrage Les yeux d’Inana lors de la foire du livre de Francfort.


Ce projet comprend trois temps :

- la première volet du projet Inana sont deux tables rondes littéraires à Bassora (sud de l’Irak) pour lancer un réseau de contacts entre écrivains irakiens et françaises. Une rencontre entre écrivaines irakiennes et lycéens pour parler de la situation des femmes en Irak et témoigner des exactions de Daech. Toutes les participantes ont souhaité poursuivre cette expérience, pour rechercher une ouverture internationale.

- le deuxième volet sera à parisien organisé autour de la Journée des droits des femmes (8 mars 2017) invita

deux des auteures publiées dans le recueil Inana ainsi que de l’éditrice qui coordonne le projet pour participer à des lectures et des débats.


- le troisième volet aura lieu à Francfort, à l’occasion de la Foire du Livre où la France sera cette année mise à l’honneur ; des écrivaines irakiennes seront invitées à participer à différentes rencontres sur différents stands dont celui de l’Institut français et une version enrichie d’un recueil de textes (Les yeux d’Inana) sera publiée à cette occasion en trois langues (arabe, français, allemand).



L’histoire d’Inana

Inana (devenue par la suite Ishtar) était une des grandes déesses sumériennes et se présentait sous de différentes formes. Inana a marqué l’imaginaire des populations par ses qualités en tant que déesse de l’amour, de la vie sexuelle et en tant que déesse guerrière avide de conquêtes. Cette dualité, qui fait écho à l’Irak d’aujourd’hui, se retrouve au cœur des écrits des femmes qui participent au projet éponyme.

Désormais, Inana n’est plus seulement une des déesses les plus importantes de l’Antiquité, elle est devenue le symbole d’un projet qui encourage les femmes à écrire et à échanger. Par ses activités littéraires, elle rend visibles et audibles les femmes qui écrivent. Elle a donné du courage aux femmes pour s’affirmer et pour présenter leurs œuvres publiquement – des femmes qui auparavant écrivaient dans le secret, n’osaient pas sortir de l’anonymat ou restaient en arrière-plan.

Birgit Svensson est une journaliste allemande qui parcourt le Moyen-Orient depuis près de deux décennies, et plus particulièrement l’Irak depuis 2003. Elle a lancé l’initiative du projet Inana, visant à l’origine à éditer les écrits d’auteurs irakiens dans une anthologie qui sera publiée sur place. Avec l’aide de l’ambassade d’Allemagne et de la fondation Al-Noor, une première édition en arabe d’un recueil de poèmes et textes en prose de différents auteurs irakiens contemporains a été publié à Bassora. L’année suivante, une nouvelle version rassemblant uniquement des textes de femmes a été éditée, ainsi qu’une traduction allemande. Francophone et francophile, Mme Svensson s’est rapproche de l’Institut français d’Irak et du SCAC de Bagdad pour les associer au projet et éditer une traduction française de l’anthologie Les Yeux d’Inana, qui sort au premier semestre 2016.

Parallèlement, des ateliers d’écriture ont été organisés à Bassora et à Bagdad, attirant en moyenne vingt à vingt-cinq participantes venues de tout l’Irak. La demande ne cesse de croitre : Inana a donné un outil aux femmes qui leur a permis de faire face à leurs émotions, leurs vécus, leurs traumas.

Intitulé Inana, écrire pour la (sur)vie, ce projet a été conçu afin d’apporter un soutien aux activités d’écrivaines en Irak, de les encourager à prendre confiance en elles, à leur permettre de renforcer leur place dans la société en tant qu’artistes et poètes. Au cœur du projet se trouve l’ambition de créer pour les écrivaines irakiennes un forum d’échanges avec leurs homologues françaises et allemandes. Le dialogue avec des écrivaines connues en Allemagne et en France est destiné à leur ouvrir de nouvelles perspectives et à leur donner un soutien international afin de les doter d’une voix à l’intérieur de l’Irak ainsi qu’au-delà de ses frontières.




Modifier
Mis à jour le 13 Janvier 2017
Partager Retour
  • Les Yeux d\’Inana

  • La journaliste allemande Birgit Svensson et les deux écrivaines irakiennes Amal Ibrahim al-Nusairi et Samarkand al-Djabiri

  • Paris - Journée de la femme

  • Irak - Rencontre

  • Paris - Journée de la femme

  • Foire du Livre à Francfort